Notre-Dame de Paris, un monument d’exception 

Au-delà de sa vocation religieuse, la cathédrale Notre-Dame de Paris est l’un des fleurons du patrimoine culturel national et mondial. C’est l’une des plus anciennes cathédrales gothiques de France (avec Noyon, Senlis, Laon et Sens). La majeure partie de la construction débute en 1163 et s’achève en 1345. 

En 1844, Notre-Dame est dans un état de conservation préoccupant. Privée d’une partie importante de ses sculptures décoratives au cours du XVIIIe siècle, de sa flèche (1792), de la statuaire de la galerie des Rois (1793), elle bénéficie jusqu’en 1865 d’importants travaux sous la direction d’Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc. 

Depuis cette intervention majeure, les travaux d’entretien et de restauration de ce monument appartenant à l’État n’ont pas cessé.

msd00_0011_bassedef_1.jpg

Cathédrale Notre-Dame de Paris vue depuis la terrasse de l'Institut du monde arabe en 2000 © Michel Setboun / Centre des monuments nationaux

Un monument au cœur de l’histoire de l’art

Clarté de la composition, équilibre des verticales et des horizontales frappent tous les visiteurs à l’approche de la façade de la cathédrale. L’abondance du décor sculpté attire les regards par la verve et la qualité des sculptures, qu’elles soient d’origine ou issues du grand chantier de restauration mené au XIXe siècle. 

L’ambiance intérieure de la cathédrale ne laisse personne indifférent au regard de la monumentalité de l’espace, des roses des transepts, de la statuaire votive ou de la majesté du grand-orgue. Les grands tableaux présents dans les chapelles permettent de comprendre le rôle essentiel de la peinture religieuse aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le trésor de la cathédrale conserve nombre d’œuvres d’intérêt majeur, affectées au culte. Notre-Dame de Paris est ainsi un édifice fondamental, tant pour l’histoire de l’architecture gothique que pour l’histoire de l’art depuis le Moyen Âge ou celle de la restauration aux XIXe et XXe siècles. 

Classée au titre des monuments historiques sur la liste de 1862, elle est partie intégrante du bien « Paris, rives de la Seine » inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. L’espace classé comprend les grands monuments, immeubles, jardins, places et quais qui bordent la Seine, depuis l’Ile Saint-Louis, à l’est, jusqu’à l’Ile aux Cygnes, à l’ouest.

Un monument au cœur de l’histoire de France

gina_lollobrigida_en_esmeralda.jpg
Gina Lollobrigida en "Esmeralda", © MÉDIATHÈQUE DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE / MINISTÈRE DE LA CULTURE

La cathédrale est aussi un monument emblématique de l’Histoire de France, à en juger par le nombre d’événements majeurs qui s’y sont déroulés : le mariage d’Henri de Navarre (futur Henri IV) et de Marguerite de Valois en 1572, le sacre de Napoléon en 1804, la célébration d’un Te Deum lors de la libération de Paris le 26 août 1944, ou encore les messes des présidents de la République Charles de Gaulle, Georges Pompidou et François Mitterrand. Elle a inspiré les plus grands artistes, et notamment Victor Hugo, l’un des premiers promoteurs de sa restauration qui en a fait un monument littéraire au rayonnement international avec son roman Notre-Dame de Paris

Accueillant près de 14 millions de visiteurs par an, c’est le monument le plus visité de France et d’Europe.